Logo La Marche de Saint Joseph

Mes 7 secrets de chef de chapitre

Mes 7 secrets de chef de chapitre

Etre chef de chapitre peut avoir quelque chose de très intimidant. Surtout si, comme moi, vous n’avez pas particulièrement brillé au catéchisme et n’avez aucune prétention à l’expertise des Evangiles et encore moins de l’Ancien Testament. Et pourtant, pendant plusieurs années, je me suis acquitté de cette tâche avec bonheur et c’est pourquoi je voudrais partager avec vous mes sept secrets.

Secret N° 1 : Aller à l’essentiel

La première tentation du chef de chapitre est de se focaliser d’abord et avant tout sur la logistique. Quel parcours ? Quelle durée ? Quel équipement ? Faut-il des autorisations ? Des assurances ? etc. Nous risquons d’en oublier l’essentiel. La première question à se poser est : « pourquoi voulons-nous créer un chapitre ? ». Nous allons marcher ensemble quelques heures, qu’est-ce que nous espérons trouver ? Lors de mon premier chapitre, je n’avais pas d’idée très claire sur cette question, alors je me suis dit que je voulais que cette marche nous aide à mettre le Christ au cœur de nos vies. Voilà, ce n’était pas plus compliqué que cela mais cela m’a grandement aidé dans la préparation (avec l’aide très apprécié de notre vicaire, je dois dire). Nous en avons déduit un cheminement, des textes, des questions que nous nous sommes posés, des réflexions que nous avons partagées et qui restent encore aujourd’hui ancrées dans ma vie de chrétien.

Pour la Marche de St Joseph, nous définissons un thème. Il s’agit d’une simple phrase. C’est sans-doute un guide important. Un petit truc : lors de votre premier échange entre pèlerins d’un même chapitre, posez simplement cette question : « qu’est-ce que vous inspire ce thème ? »

Aller à l’essentiel, c’est cela. Le spirituel avant le temporel. Le pourquoi avant le comment. Dans cette mission, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un prêtre qui saura certainement vous ouvrir des pistes.

Secret N°2 : Laisser la place à l’Esprit Saint

La seconde tentation du chef de chapitre, c’est de vouloir tout organiser avec précision. Tout minuter, tout préparer, aucun imprévu. C’est sans-doute une façon de se rassurer mais c’est laisser à l’Esprit Saint la portion congrue. Il me semble qu’il faut savoir s’adapter selon les circonstances, un échange intense mérite peut être un peu plus de temps, et tant pis si cela nous retarde sur notre parcours. Une étape imprévue appelle un détour, laissons-nous guider.

Bon, à l’inverse, ne chargeons pas toujours l’Esprit Saint ! Un minimum de préparation s’impose, une trame, un fil conducteur, mais ne minutons rien. L’avantage de la Marche de St Joseph est qu’elle propose toujours des alternatives pour nous retrouver à l’heure prévue pour le temps du rassemblement.

Secret N°3 : Travailler en équipe

La troisième tentation du chef de chapitre, est de vouloir tout faire tout seul. Certes, souvent nous avons le sentiment que cela nous fait gagner du temps. Mais c’est une occasion manquée d’échanger en profondeur avec quelques autres, de se répartir les tâches, de ne pas s’approprier ce qui ne nous appartient pas. Et même si cela prend plus de temps.

Alors il est bon de trouver un peu de temps avec quelques autres pour réfléchir à notre cheminement, pour trouver des idées, enrichir le contenu de notre chapitre. Cela peut se faire de façon informelle, en prenant une bière, en partageant un repas ou un petit déjeuner. La route commence ici.

Secret N°4 : En parler encore et toujours

Aucune communication ne remplace le dialogue direct entre les pères. Il est rare que des pères s’engagent dans un pèlerinage qui leur est consacré à la seule lecture d’un tract, ou d’une annonce dans la feuille paroissiale. Non. Ils le font parce qu’on leur en parle directement, à la sortie d’une Messe, dans une rencontre amicale, dans une réunion de groupe et même, pourquoi pas, au bureau.

Alors n’ayons pas peur d’en parler. Pour beaucoup l’idée surprend encore. Partagez vos expériences, dites ce que vous avez pu ressentir, parlez du programme, bref, donnez envie !

Secret N°5 : Le temps des présentations

Se présenter les uns aux autres est un moment privilégié qu’il ne faut pas négliger. Voici un truc que j’ai toujours utilisé (sans l’avoir inventé) et qui fonctionne à merveille : ne pas se présenter en une fois mais en petit groupe. En effet, si votre chapitre est composé de 20 personnes, vous vous souviendrez des premières personnes qui se sont présentées, mais plus des dernières et cela devient un exercice fastidieux si ce n’est monotone. Si votre chapitre est composé de 20 personnes, que cinq personnes se présentent lors d’un premier arrêt, puis 5 autres lors d’un second arrêt et ainsi de suite. Si votre chapitre ne contient que 5 personnes, alors une personne se présente lors du premier arrêt, puis une deuxième lors du second, etc.

Il est important que cette présentation ne soit pas simplement une façon de décliner son état civil, mais soit profonde. Présenter sa situation familiale, professionnelle, sociale et dire ce que l’on attend de ce pèlerinage. C’est aussi l’occasion de faire part de ses épreuves, de ses joies aussi, bref de se confier aux autres et au Christ qui marchera avec nous comme il l’a fait avec les témoins d’Emaüs.

Secret N°6 : Partager avec les autres chefs de chapitre

Les chefs de chapitre de la Marche de St Joseph se réunissent lors d’une récollection qui se déroule environ deux mois avant notre Marche. Cela nous permet d’avoir connaissance du thème, des informations générales de la Marche, d’échanger aussi. Néanmoins, la plupart des chapitres ont encore à ce moment là une idée imprécise de ce qu’ils feront.

C’est pourquoi, lorsque le projet est plus ou moins finalisé, il serait bien que chaque chef de chapitre le présente aux autres afin de les inspirer, voire éventuellement créer des associations. Cela permet aussi de partager les contacts.

Envoyez à info@marche-de-st-joseph.fr vos programmes et nous les communiquerons à l’ensemble des chefs de chapitre.

Secret N°7 : Se porter les uns les autres

Marcher ensemble dans le cadre d’un chapitre est une expérience forte qui nous touche souvent dans notre intimité. La séparation pour rejoindre la grande assemblée des pèlerins à St Augustin (même si l’on reste ensemble, ce n’est plus tout à fait pareil) est un moment qu’il faut soigner.

Voici une suggestion: lors du dernier arrêt avant St Augustin, que chaque membre du chapitre confie aux autres une intention de prière qui pourra être déposée devant l’icône de St Joseph à la Basilique Montmartre (des paniers seront placés à cet effet). Cette intention pourra être confiée soit oralement soit par écrit mais c’est une belle façon de se porter les uns les autres dans la joie comme dans les épreuves. Etre en communion pour demander l’intercession de St Joseph.

Pour conclure, rappelons-nous que la Marche de St Joseph est un moment de joie. En tant que chef de chapitre, n’ayons de cesse  d’imprimer la joie qu’est la nôtre dans cette journée par l’humour, les rires, le respect, l’admiration des œuvres des hommes dans notre belle capitale comme de celles de Dieu dans les cœurs. Que notre visage rayonne et accueille, comme nous sommes accueillis par notre Seigneur.

Et vous, quels sont vos secrets ?
N’hésitez pas à nous les envoyer et nous pourrons les publier ici.

Laurent Glaenzer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.