Logo La Marche de Saint Joseph

Saint Joseph, l’exemple de « l’obéissance silencieuse »

Saint Joseph, l’exemple de « l’obéissance silencieuse »

Quand nous avons des difficultés, saint Joseph nous inspire parce qu'il a su marcher dans les ténèbres, écouter la voix de Dieu et avancer en silence.

Dans une récente homélie, commentant le passage de l’Évangile de Matthieu qui parle la conception virginale du Christ le pape François a souligné comment le père nourricier de Jésus est un modèle de foi pour nous. Quand les signes de la grossesse de Marie sont apparus après son retour de la maison d’Elisabeth, Joseph a dû être assaillis par ses « doutes », sa « tristesse » et les « commérages du quartier » a-t-il relevé.

Lire aussi : De Nazareth à Bethléem : l’éprouvant périple de Marie et Joseph

Mais malgré sa souffrance et ses doutes, il a reconnu que Marie était « une femme de Dieu » et il a décidé « de la renvoyer tranquillement », sans l’accuser publiquement a relevé le pontife. Telle était son intention jusqu’à ce que « le Seigneur intervienne », à travers un ange, dans un rêve, qui expliquait comment l’enfant avait été conçu en elle par le Saint-Esprit. Il a donc « cru et obéi », il a « pris en main la situation  » a souligné le pape François :

« Il n’est pas allé chez un psychiatre pour interpréter le songe »

« Joseph s’est battu en lui-même ; dans cette lutte, on entend la voix de Dieu: “Mais lève-toi” – ce “lève-toi” tant de fois entendu dans la Bible au début d’une mission – “Prends Marie, amène-la à ta maison. Prends cette situation en main, et avance”. Joseph n’est pas allé chez ses amis pour se consoler, il n’est pas allé chez un psychiatre pour interpréter le songe. Non… Il croyait. Et il est allé de l’avant. Il a pris en main la situation. »

Source

Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.